Formation des utilsateurs d'un système d'information sanitaire
Formation des utilsateurs d'un système d'information sanitaire

Coma diabétique : LE SUIVI REGULIER EVITE LES COMPLICATIONS

Près de la moitié des personnes atteintes de diabète dans le monde ne sont pas diagnostiquées

Les dernières estimations de « l’Atlas du diabète » de la Fédération internationale du diabète (FID), révèlent que dans le monde 382 millions de personnes vivent avec le diabète. D’ici 2035, on estime que 592 millions d’individus seront atteints, soit une personne sur dix. Actuellement, 316 millions de personnes présentent un risque élevé de développer le diabète de type 2. Ce nombre devrait passer à près de 500 millions dans les années à venir, si rien n’est fait. Près de la moitié des personnes atteintes de diabète dans le monde ne sont pas diagnostiquées. Cette négligence abouti souvent à des complications diabétiques comme le coma diabétique. Il est possible de prévenir la plupart des cas de diabète de type 2 et d’éviter les graves complications de la maladie. Il faut se soumettre à un suivi régulier, avoir une hygiène de vie, une alimentation saine et équilibrée. Ce régime ne comporte pas trop de sucre, de gras, de sel. Il est surtout conseiller de manger des fruits naturels. Il faut aussi pratiquer une activité physique, notamment les marches rapides, et les activités sportives pour lutter contre la sédentarité. Ces comportements sont les mieux indiqués pour prévenir le diabète, a expliqué le Dr Boukenem Lehbib, du Centre de lutte contre cette maladie chronique. Le diabète dit sucré est une maladie liée à un mauvais disfonctionnement  des mécanismes biologiques de régulation de la glycémie. Il s’agit plus explicitement d’une élévation du taux du sucre dans le sang. Celle-ci peut entraîner des complications. Le coma diabétique en est une. Il s’agit d’une abolition de la conscience et de la vigilance chez un diabétique. Le praticien du Centre de lutte contre le diabète a expliqué qu’il existe 4 types de coma diabétique : le coma hypoglycémique, l’acidocétose, l’hyperosmolarité, l’acide lactique. Le coma hypoglycémie est lié à une chute du taux de sucre dans le sang. Les accidents hypoglycémiques, liés à une dose insuffisante de sucre dans le sang, sont susceptibles de survenir au cours du traitement du diabète par insuline. Environ 15% de diabétiques sont frappés par cet accident. Il peut être la conséquence d’une dose administrée de manière excessive, alors que les besoins en insuline sont diminués. Il peut survenir également à la suite d’une dose d’insuline habituelle, qui devrait être modifiée et qui n’a pas été modifiée. C’est le cas lorsqu’un repas est retardé par exemple, ou lorsqu’un repas est sauté, lorsqu’une activité physique est plus intense que d’habitude, lorsqu’un stress survient. «L’acidocétose survient à la suite d’une carence ou insuffisance d’apport en insuline.  L’acidocétose correspond à une élévation excessive de l’acidité du sang, due à une accumulation d’éléments appelés corps cétoniques. Les pathologies à l’origine sont les infections bactériennes ou ischémie du myocarde. L’acidocétose s’observe aussi, quand une personne reste une longue période sans s’alimenter, également lorsqu’il existe des vomissements importants et prolongés. Il correspond à une complication du diabète sucré, qui se caractérise par le fait que le glucose (sucre), ne rentre pas ou mal, dans les cellules, où il joue un rôle de carburant. Les cellules vont devoir utiliser d’autres constituants comme combustible pour fonctionner. Elles s’orientent vers les acides gras, qui sont les éléments de base des corps gras contenus dans le sang, mais dont la dégradation va entraîner la formation d’autres éléments chimiques. Ceux-ci vont alors s’accumuler dans le sang : les corps cétoniques. L’acidocétose est secondaire à l’insulinopénie, c’est-à-dire, la baisse de la quantité d’insuline, qui a pour rôle de faire baisser le taux de sucre dans le sang. Cette action entraîne une élévation du taux de sucre dans les urines. La présence de sucre dans les urines (glycosurie) provoque une diurèse osmotique (augmentation de la quantité d’eau dans l’urine) entraînant du même coup une quantité importante de sodium (sel) provenant du sang. Cette perte d’eau pour l’organisme est à l’origine de ce que l’on appelle une hyperosmolarité extracellulaire (augmentation de la concentration en dehors des cellules qui constituent l’organisme). Elle attire l’eau de l’intérieur des cellules vers l’extérieur. Elle est responsable d’un degré variable de déshydratation de la cellule, et secondairement d’une hypovolémie (diminution de la quantité de sang circulant). Parallèlement, il est constaté une perte importante de potassium, également due au catabolisme cellulaire (destruction des cellules), et au fait que les reins laissent passer du potassium (fuite rénale). Le coma hyperosmolaire est un état dangereux, qui justifie l’admission du patient dans une unité de soins intensifs. Les patients en état de coma hyperosmolaire sont fortement déshydratés. Quand au coma survenant par accumulation d’acide lactique, il survient généralement quand le diabétique présente une infection grave ou un collapsus (impossibilité pour les principaux organes de l’organisme d’assurer leur fonction circulatoire entre autres). Cette variété de coma est également susceptible de survenir après absorption de Biguanides à doses trop importantes. Elle est dangereuse aussi chez le patient présentant une insuffisance de filtration rénale (insuffisance rénale). L’acide lactique est un produit fabriqué par l’organisme à la suite d’une mauvaise oxygénation des tissus. Les statistiques ont démontré que 80% de diabétique de types 2 peuvent tomber dans le Coma, contre seulement 10 à 15% pour les types 1. Les plus vulnérables sont les personnes âgées dont les chances de survie sont minimes en urgence par rapport aux jeunes. L’accompagnement de l’Etat est nécessaire. Il faut déployer des efforts de communication pour sensibiliser et éduquer les populations sur le diabète. Qui touche aujourd’hui un grand nombre de nos compatriotes.

Source : http://www.essor.ml/coma-diabetique-le-suivi-regulier-evite-les-complications/

EBOLA

Informez-vous gratuitement sur la maladie « Ebola » en envoyant le mot EBOLA par SMS à travers  un n°orange au 36011, l'envoi du SMS est gratuit.

Médicaments

ANNONCES

Thème : Elimination des Maladies Parasitaires: rôle de la recherche scientifique et du développement des capacités en Afrique

ANNUAIRES

Dernière mise à jour: Mardi 21 Mars 2017 à 09H30