Formation des utilsateurs d'un système d'information sanitaire
Formation des utilsateurs d'un système d'information sanitaire

Comment arrêter de fumer ?

Il existe quatre stades dans le comportement tabagique :

Le stade du fumeur heureux. Pour lui, le tabagisme n'est pas un problème. La moitié des fumeurs sont à ce stade. Dans ce cas, aucune chance d'arrêter dans l'immédiat ;

 De quelques mois à plusieurs années, la personne peut passer au stade du fumeur indécis, conscient du problème, il envisage d'arrêter de fumer ultérieurement. 30 à 40 % des fumeurs sont dans ce cas ;

Le stade de l'arrêt : C’est lorsque le fumeur décide puis essaie d'arrêter. Seuls 15 % des fumeurs en sont à ce stade et ont réellement une chance d'écraser leur dernière cigarette ;

La phase de maintenance : Où l'ex-fumeur doit alors tenir le coup. S'il craque, il revient à la phase du fumeur indécis.

Il existe trois types de dépendance

La dépendance physique : Elle est due à la nicotine contenue dans le tabac. Cette substance se fixe sur des récepteurs du système nerveux, notamment dans le cerveau. C'est elle qui provoque les effets euphorisants et stimulants liés à la cigarette. Le corps s'habitue à recevoir sa dose de nicotine et sa disparition entraîne un état de manque se traduisant par une nervosité, une irritabilité, une agitation… La nicotine agit en augmentant les dépenses caloriques et en réduisant l'appétit. Le sevrage entraîne alors le risque  de prise de poids. Tous les fumeurs ne sont pas dépendants de la nicotine. Le nombre de cigarettes fumées ne traduit pas forcément la dépendance. Mieux vaut consulter un médecin pour tester sa dépendance physique.

La dépendance psychique est liée aux différents plaisirs que l'on peut trouver à fumer : sensation de détente, de satisfaction, de stimulation intellectuelle… La cigarette va également être appréciée pour ses effets tranquillisants et antidépresseurs (lutte contre le stress et les baisses de moral).

La dépendance psychique se traduit alors par le besoin de garder ou de retrouver ces sensations.

La dépendance comportementale : Le fumeur est conditionné à allumer des cigarettes. Deux mécanismes sont responsables de cette dépendance. Le premier est un renforcement positif : lorsque la personne fume, elle éprouve du plaisir qui renforce l'envie de prendre une cigarette. Lorsque le fumeur s'arrête quelque temps, il éprouve un manque qui va renforcer de manière négative cette envie. Il finit par être conditionné à fumer de manière régulière. Cette dépendance apparaît dès que l'on consomme plus de 5 à 6 cigarettes par jour.

 

Les bonnes méthodes pour arrêter de fumer

Les patchs ou timbres à la nicotine ou timbres délivrent de la nicotine ce qui permet de soulager les symptômes de sevrage physique en rapport avec le manque de nicotine.

Les gommes (ou "chewing-gum") à la nicotine : Il est similaire à celui des patchs. L'apport de nicotine sous forme buccale soulage les symptômes de manque physique.

Les comprimés sublinguaux et les comprimés à sucer : C'est le même que celui des gommes : calmer l'envie de fumer en apportant de la nicotine. Mais, la nicotine est fournie sous forme de comprimés à déposer sous la langue ou à sucer.

Les psychothérapies comportementales : Les techniques de psychothérapie comportementale et cognitive tentent d'aider le fumeur à se débarrasser de certains comportements comme le tabagisme en l'aidant à mieux comprendre les pensées qu'il associe à celui-ci. Ces méthodes peuvent être utilisées aussi bien en préparation du sevrage que pendant celui-ci ou pour éviter des récidives.

L'acupuncture : Technique d'origine chinoise, l'acupuncture consiste à introduire de fines aiguilles en des points précis dans les tissus ou dans les organes. Les acupuncteurs considèrent que les piqûres diminuent l'envie de fumer en activant les réseaux d'énergie. L'auriculothérapie permettrait aussi d'obtenir un tel effet en laissant en place un fil dans l'oreille pendant deux à trois semaines.

Les cigarettes sans tabac : Ces cigarettes aux plantes dénuées de tabac et donc de nicotine sont censées aider le fumeur en constituant une solution de remplacement à la consommation de cigarettes classiques.

L'homéopathie : L'homéopathie repose sur l'utilisation à doses infinitésimales, obtenues grâce à des dilutions successives, de la substance provoquant les symptômes que l'on désire combattre. C'est pourquoi un extrait de "tabacum " est souvent utilisé dans le sevrage tabagique.

L'hypnose : Elle consiste à favoriser le sommeil chez le fumeur dans le but de le déconditionner de ses pensées profondes vis-à-vis du tabac.

Mais la meilleure des méthodes est  d’être décisif : " Madame, Monsieur, tue ta cigarette avant qu’elle ne te tue".

 

Source : http://www.malijet.com/la_societe_malienne_aujourdhui/la_sante_au_mali/103566-comment-arreter-de-fumer.html

EBOLA

Informez-vous gratuitement sur la maladie « Ebola » en envoyant le mot EBOLA par SMS à travers  un n°orange au 36011, l'envoi du SMS est gratuit.

Médicaments

ANNONCES

Thème : Elimination des Maladies Parasitaires: rôle de la recherche scientifique et du développement des capacités en Afrique

ANNUAIRES

Dernière mise à jour: Mardi 21 Mars 2017 à 09H30