Formation des utilsateurs d'un système d'information sanitaire
Formation des utilsateurs d'un système d'information sanitaire

Le travail de nuit, mauvais pour l’ADN ?

Un manque de mélatonine aux effets néfastes

Les scientifiques ont poursuivi de précédents travaux, qui avaient établi que le fait de dormir en journée était lié à un plus faible niveau de 8-OH-dG dans l’urine, au regard du sommeil nocturne. Il s’agit d’un marqueur biochimique qui traduit la réparation de l’ADN. S’il est en plus faible quantité, cela indiquerait une potentielle réduction de la capacité de l’ADN à soigner les dégâts au niveau cellulaire.

 

Ici, l’étude s’est basée sur le suivi de 50 travailleurs de nuit qui présentaient une forte variation de leur taux de mélatonine entre une nuit de travail et de sommeil. Plus précisément, à l’occasion d’un travail de nuit, le taux de 8-OH-dG était anormalement bas.

Un risque de développement de cancers ?

Si les scientifiques reconnaissent qu’il ne s’agit là que d’une étude basée sur l’observation, ils estiment que la production de mélatonine (l’hormone du sommeil) augmente l’activité du gène impliqué dans la réparation de notre matériel génétique.

Pas de lien établi de cause à effet, donc, il conviendra de mener d’autres études permettant de le confirmer. Et d’éventuellement travailler sur un apport de mélatonine afin de protéger celles et ceux travaillant à l’heure où d’autres dorment.

EBOLA

Informez-vous gratuitement sur la maladie « Ebola » en envoyant le mot EBOLA par SMS à travers  un n°orange au 36011, l'envoi du SMS est gratuit.

Médicaments

ANNONCES

Thème : Elimination des Maladies Parasitaires: rôle de la recherche scientifique et du développement des capacités en Afrique

ANNUAIRES

Dernière mise à jour: Mardi 21 Mars 2017 à 09H30