Formation des utilsateurs d'un système d'information sanitaire
Formation des utilsateurs d'un système d'information sanitaire

L’acné : une pathologie très fréquente chez les jeunes de 16 à 20 ans

L’acné, selon le docteur Adama Dicko, dermatologue au centre national d’appui à la maladie (CNAM), est une inflammation du follicule pilo-sébacé. «Cette inflammation, survient surtout chez les jeunes», a-t-il précisé. Le docteur définit le follicule pilo-sébacé comme la petite poche par laquelle le poil sort de la peau. Dans cette même poche, dit-il, il y’a une autre glande qui se bouche et forme des boutons qu’on appelle glande sébacée. Cette glande est située à coté des poils et sécrète une substance grasse appelée sébum. «On rencontre des acnés simples et des acnés sévères», précise notre toubib. Elle peut apparaitre sur plusieurs parties du corps. Elle peut affecter non seulement le visage, le cou mais aussi la poitrine, le thorax ainsi que le dos.
Cette maladie est très fréquente dans notre pays. Dans le centre national d’appui à la maladie (CNAM), l’acné constitue un réel motif de consultation. «Sur tous les malades que nous recevons dans notre centre l’acné représente 2% par an», a-t-il souligné avant d’ajouter que 80% des jeunes sont atteints par cette pathologie. Parmi ces jeunes ce sont les femmes qui constituent les deux tiers.

Excès de sébum. Elle est très fréquente chez les jeunes de 16 à 20 ans. A cet âge, explique le dermatologue, beaucoup d’hormones sont produites par les ovaires et les testicules. Cette production d’hormones entraîne un excès de sébum au niveau des glandes sébacées. Le sébum en excès s’écoule à la surface de la peau qui devient alors plus grasse. Cette hyper production va boucher la lumière et casser souvent le col. Et c’est ce qui fait que ça ne sort pas et crée des boutons. Sur ce point, il précise qu’il existe des gens qui produisent beaucoup d’hormones, mais ne font pas d’acné. Ce cas survient généralement avec des personnes qui sont entre 30 à 40 ans. Tout ceci, permet au docteur de dire que trois facteurs essentiels favorisent l’acné : la sécrétion excessive de sébum dans le follicule, l’obstruction du follicule, le développement bactérien à l’intérieur du follicule.
Le dermatologue indique en même temps qu’il y’ a des cas précoces ou des cas tardifs. Précocement, la pathologie atteint les nourrissons. Chez eux, elle survient en général, sur le visage (joues, front ou menton) juste après la naissance sous forme de comédons fermés et/ou des papules et pustules. Elle est le résultat d’une hyperactivité des glandes sébacées en raison de l’excès d’androgènes d’origine maternelle. Les lésions disparaissent spontanément en 2 à 3 mois. Elle atteint les adultes de 40 à 47 ans. L’acné de l’adulte survient sur une peau moins grasse que chez les adolescentes.
Elle touche plus particulièrement le bas du visage, le menton et la région sous maxillaire, et aussi parfois le décolleté. Les lésions sont plus souvent inflammatoires. Dr Adama Dicko, révèle notamment qu’elle peut être héréditaire.

De la patience et de l’entretien. Qu’est ce qu’il faut faire ou ne pas faire quand on a l’acné ? A cette interrogation, le dermatologue répond qu’il faut obligatoirement voir le médecin. Car, c’est ainsi qu’on a les médicaments qu’il faut et aussi les bons conseils. Mais sur ce point, il précise qu’il y a des facteurs qui entretiennent l’acné. Certains facteurs, argumente t-ils, sont indépendants du patient. Ces facteurs sont la chaleur, l’alimentation, le stress. Mais aussi d’autres facteurs qui dépendent du patient.
Il y’ a tout d’abord le fait de traumatiser les lésions. Il conseille dans ce cas de ne pas les écraser car, cet acte risque de l’enflammer et de laisser des cicatrices noires. Et ensuite, l’utilisation de certains produits cosmétiques. Adama Dicko fait allusion à la dépigmentation artificielle, les produits irritants et autres qui les font disparaitre juste pour un moment. Ces traitements ne guérissent pas l’acné mais les bouchent. «Nous produisons naturellement de la pommade, donc si nous en rajoutons, nous ne faisons que boucher», dit-il. Il conseille donc d’éviter de les frotter avec des éponges, de les écraser ou d’appliquer les produits irritants etc.
Selon le dermatologue le traitement de l’acné est vraiment long.   Il va de 3 à 4 mois selon la gravité. Même s’il est simple, il faut au minimum un ou deux mois. « Ce n’est pas un traitement de paludisme ou autre maladie facile à soigner, donc il faut vraiment être patient», a indiqué le docteur.
Le traitement de l’acné n’est pas un traitement minute mais il est laborieux, car les médicaments qu’on donne agissent de façon progressive. Pour assurer un bon traitement, il suggère qu’en plus de celui du médecin que le patient évite des choses qui peuvent être à l’origine de l’échec. Pour que l’acné disparaisse complètement, elle doit être accompagnée par un bon entretien de la part du patient.

Source : http://www.essor.ml/lacne-une-pathologie-tres-frequente-chez-les-jeunes-de-16-a-20-ans.html

EBOLA

Informez-vous gratuitement sur la maladie « Ebola » en envoyant le mot EBOLA par SMS à travers  un n°orange au 36011, l'envoi du SMS est gratuit.

Médicaments

ANNONCES

Thème : Elimination des Maladies Parasitaires: rôle de la recherche scientifique et du développement des capacités en Afrique

ANNUAIRES

Dernière mise à jour: Mardi 21 Mars 2017 à 09H30